Lexique du cheval d'attelage :


A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z



A

Abaisser les  hanches : L'engagement des postérieurs sous la masse,  la flexion des articulations provoque l'abaissement des hanches du cheval.

Abandonner  le cheval : Laisser le cheval sans directives et cesser le dialogue  avec lui.

Aides : Actions dont se sert le meneur pour faire connaître ses  volontés au cheval (guides, voix, fouet)

Allongement : Amplification d'une allure par extension équilibrée et  élastique des gestes permettant d'augmenter la vitesse du cheval.

Allures : Mode de déplacement du cheval. Les trois allures naturelles sont  le pas, le trot, le galop.

Amble : Cette allure peut être acquise par le dressage : le cheval pose alternativement chaque bipède latéral. Certains chevaux amblent naturellement.

Amplitude : Écart entre deux valeurs extrêmes d'un mouvement des membres du cheval.

Aplomb : Disposition des membres du cheval par rapport au sol ; un cheval qui a de bons aplombs est un cheval qui a des membres symétriques et perpendiculaires au sol suivant la ligne d'aplomb avec les pieds  sans déviations externes et/ou internes.

Apprentissage : Action d'apprendre avec méthode, savoir-faire, tact et douceur une chose nouvelle au cheval.

Arrêt  carré : Le cheval s'immobilise dans la rectitude, les membres d'aplomb,  à la même hauteur, hanches légèrement abaissées, encolure et  tête placées.

Assouplir : Action de rendre souple par une gymnastique appropriée,  réfléchie et méthodique (exemple : l'épaule en dedans est un  assouplissement).

Attelles : bras métalliques accrochés au collier

Attitude du  cheval : Façon dont le cheval se tient.

Aubin : Allure défectueuse ; le cheval galope des antérieurs et trotte des postérieurs (aubin du devant).

Avaloire : large bande de cuir double contournant les cuisses soutenue par des bandes de cuir qui descendent du surdos glissé dans la croupière et par la barre de fesses. L'avaloire permet de retenir la voiture ou de la faire reculer.

Remonter

B

Barres : intervalles qui existent entre les crochets ou les incisives et les molaires de la mâchoire inférieure du cheval et sur lesquelles porte le mors.

Battre à la main : se dit lorsqu’un cheval élève et abaisse alternativement la tête avec des mouvements brusques qui fatiguent la main du cavalier.

Battue : Une battue est le bruit que fait au sol le pied du cheval en se posant ou les deux pieds diagonaux.(Antérieur droit et postérieur gauche par exemple) La succession des battues donne le rythme.

(cheval) Bavard : cheval qui mâche beaucoup son mors.

Bipède  diagonal : Action concomitante d'un antérieur avec le postérieur opposé (dans le bipède diagonal droit l' antérieur droit et le  postérieur gauche sont en l'air en même temps) encore appelé "diagonal droit".

Blanchet : Partie de la bricole reposant sur le poitrail du cheval. Le blanche se poursuit par le surcou.

Bouchonner : Action de passer le bouchon (brosse en chiendent servant à  panser le cheval).

Brancards : pièces de bois ou tube métallique prolongeant un attelage et servant à atteler le cheval.

Bracelet de brancard : sorte de poignée ou de boucle dans laquelle on passe le brancard afin de le positionner à la bonne hauteur pour ne pas fatiguer le cheval ou le poney.

Bricole : partie du harnais destinée à remplacer le collier et utilisée pour les attelages légers.

Bride :  Partie du harnais qui sert à conduire le cheval.

Bride (mors  de) : Embouchure à levier composé d'un canon avec ou  sans passage de langue, avec des branches inférieures plus ou moins longues et chaînette appelée gourmette.

Bridon : bride légère dont le mors brisé est dépourvu de branches.

Brillant : Cheval énergique, léger, aérien dans ses allures, qui se  déplace avec éclat, prestance et beauté.

Remonter

C

Cabrer : le cheval se dresse sur ses postérieurs.

Cadence : Rythme d'une allure dans une impulsion accrue. Elle suppose  régularité, énergie, constance d'attitude, et rondeur des déplacements.

CAI : Concours d'attelage international.

"Calme, en avant, droit" : célèbre citation du Général français L'Hotte (1825-1904). Il insistait sur cet ordre des termes (on fait souvent l'erreur de mettre '"en avant" en premier). Alexis-Francis L'Hotte, qui fut à la fois élève de d'Aure et de François Baucher, fût écuyer en chef au Cadre Noir de Saumur.

Carrossier : cheval d'attelage de grande taille.

Caveçon : demi-cercle de métal fixé sur une muserolle à hauteur du nez, utilisé pour le dressage des jeunes chevaux. 

(faire) Céder le cheval : Obtenir l'obéissance, le placer par la cession  de la nuque et la relaxation de la mâchoire du cheval.

Cession à la jambe : Tout en restant droit d'épaules et de hanches, le cheval se déplace latéralement sur une oblique, les membres se chevauchant.

Chaînette : Chaîne ou bande de cuir reliée d'une part au crapaud avant du timon et d'autre part au coulant d'attelle du collier ou au surcou dans l'attelage en paire ou à quatre chevaux.

Chambrière : Manche d'environ 1,60mètres, fin et équilibré, prolongé  d'une fine lanière de cuir de 2 à 3 mètres, appelée mèche. Aide de propulsion  dans le travail en liberté et en longe.

Chanfrein :  Partie antérieure de la tête du cheval, de la base du front au nez.

Changement de pied : on distingue deux type de changement de pied 
   - changement de ferme à ferme : le cheval au galop est mis
     directement au pas pendant 3 ou 5 foulées  pour un départ au
     galop sur l'autre pied.
   - changement de pied "en l"air" : on inverse son galop pendant la
     phase de suspension  du galop, sans rupture de cadence.

Char à bancs : Voiture à quatre roues avec ou sans ressorts garnie de deux ou plusieurs rangs de banquettes.

Cloches :  Éléments en caoutchouc enfilés sur les sabots du cheval pour protéger la  couronne et les glomes.

(longe en) Colbert : Dispositif utilisé pour longer un cheval. On fait passer la longe dans l’anneau intérieur du filet, ensuite sur la nuque et l’extrémité de la longe est fixée à l’anneau extérieur du filet.

Collier et collier de poitrail : Le collier est une pièce du harnais des chevaux de trait ou d'attelage lourds, positionnée sur les épaules et porteuse d'anneaux permettant d'attacher les autres parties du harnais.

Contraction : Réaction psychique et musculaire du cheval inquiet ou mal  préparé à une exigence entraînant une résistance psychique et un  durcissement musculaire.

Courir : "Laisser courir un cheval " perdre cadence, rassembler et équilibre en accélérant.

Crins : poils longs formant la crinière, le toupet et la queue.

Croisières : Branches internes des guides dans l'attelage par paire permettant de réunir les guides de chaque animal en une seule paire finale, la main de guides, dans la main du meneur.

Croupière : longe de cuir attachée à la sellette ou au mantelet passant sur le dos et la croupe du cheval, terminée par une boucle appelée culeron, que l'on pose sous la queue du cheval afin d'éviter que le harnais n'entrave le mouvement des épaules lors de la marche. La croupière est destinée à maintenir la sellette en place.

Culeron : lanière de cuir terminant la croupière, en forme de boucle et à l'intérieur de laquelle passe la queue du cheval.

Remonter

D

Débourrage : première partie et partie essentielle du dressage d'un jeune poulain ou d'un animal non encore domestiqué.

Déjuge (se) : Lorsque le postérieur se pose en arrière de la trace de l'antérieur.

Demi-volte : Figure de manège commençant par un demi-cercle et se terminant  par une diagonale.

Deux  pistes : Déplacement latéral du cheval, en pas de coté, membres  antérieurs et postérieurs traçant deux pistes parallèles : on y trouve l'épaule en dedans, la hanche en dedans et l'appuyer. 

Diagonal : Action concomitante d'un antérieur avec le postérieur opposé  (dans le diagonal droit l'antérieur droit et le postérieur gauche sont  en l'air en même temps). Encore appelé "bipède diagonal" droit.

Diagonaliser : Ralentir, arrondir et amplifier le geste diagonal du cheval.

Domination : Obtenir du cheval sans jamais employer force et contrainte, adhésion mentale et physique, respect et obéissance librement consentie.

Dossière : épaisse et large courroie de cuir fort, destinée à supporter les bracelets de brancard. La dossière coulisse dans lagaine de la sellette.

Doubler : Figure de manège consistant à couper la piste perpendiculairement de  l'endroit où l'on se trouve ; on peut doubler dans la longueur ou dans  la largeur.

(épreuves de) Dressage : Juger la liberté et la régularité des allures, l'harmonie, la légèreté, l'assurance, l'impulsion et la bonne position des chevaux dans le mouvement. Le concurrent sera aussi jugé sur sa façon de mener, sa précision, sa maîtrise de l'attelage et sur la présentation de son équipage.

(cheval) Droit : Cheval se déplaçant sur une même ligne, les épaules devant les hanches, sans torsion.

Remonter

E

Éducation  du cheval : Ensemble des moyens permettant au cheval d'exprimer ses potentialités dans le respect de l'homme. L'éducation ne  s'interrompt qu'avec la vie.

(se faire) Embarquer : le cheval prend la main et "embarque" son meneur (part au galop, droit devant lui).

Embouchure : Partie du harnachement située dans la bouche du cheval.

Encadrer un  cheval : Ne laisser aucun doute au cheval sur le chemin  à suivre pour une action donnée (pli, direction, mouvement).

Encapuchonné : Attitude du cheval qui ramène sa tête en arrière de la  verticale, nuque basse, parfois même nez contre le poitrail, pour se soustraire à l'action de la main du cavalier ou pour ne pas s'engager.

Encolure renversée : Lorsque l'encolure est concave, souvent assortie d'un coup de hache à son insertion avec le garrot, on parle d'encolure de cerf ou encolure renversée.

Engagé : se dit d'un cheval quand, en faisant basculer ses hanches et en ployant ses jarrets, il a placé  sous sa masse ses membres postérieurs.

En main : se dit lorsque le cheval n'est ni monté ni attelé mais conduit à pied.

(les) Enrênements : ont pour but d'améliorer l'attitude du cheval, de le muscler dans le bon sens, d'améliorer sa soumission et de faciliter son utilisation.

Épaule en dedans : Exercice de deux pistes dans lequel le cheval se  déplace latéralement, infléchi de la nuque à la queue. Le cheval se  déplace vers le coté extérieur du pli, regard porté vers l'intérieur.  Elle se pratique aux trois allures.

Équilibre : Juste répartition du poids entre avant-main et arrière-main du  cheval. L'équilibre est parfait lorsque sans indication du meneur, le  cheval se soutient de lui-même et n'altère en rien son activité et son attitude.

Étrille: Brosse de pansage métallique ou en caoutchouc.

Étriller : Passer l'étrille, avec des mouvements circulaires, uniquement sur les parties  charnues du corps, pour gratter la poussière en décollant le  poil.

Excitation : État psychique et physique du cheval entraînant suractivité,  désordre et désobéissance. Le cavalier doit la contrôler et la  calmer.

Extension d'encolure : Le cheval dans l'extension d'encolure s"étend vers le bas et vers l'avant. Il a sa tête dans le prolongement des rênes.
Il n'y a pas de mise sur la main. 

Remonter

F

Fermeté : Fixer la main, sans tirer, pour s'opposer au cheval qui cherche  à forcer la main (céder lorsque le cheval cède).

Filet : Embouchure simple composée d'un canon articulé maintenu par un anneau à chaque extrémité.

Finesse du meneur : Qualité qui permet de ressentir dans ses moindres nuances l'état mental et physique du cheval et d'agir avec subtilité sur celui-ci.

Fixité du  cheval : Un cheval est fixe lorsqu'il conserve une  attitude générale égale dans le mouvement. Une tête et une encolure fixes ne sortent pas du placer tout en restant décontractées.

Forger : Lorsque la pince du fer d'un postérieur vient toucher les  éponges du fer de l'antérieur correspondant, on dit que le cheval forge.

Fouet : Cordelette de chanvre ou de cuir attachée à une baguette, et dont on se sert pour conduire ou châtier  les chevaux. Le fouet est obligatoire en compétition.

Foulée : distance comprise entre deux posers successifs du même pied.

Frontal : partie de la têtière d'un cheval destinée à lui couvrir le front et à maintenir en place les montants.

Remonter

G

Galop : Allure sautée, dissymétrique, à trois temps inégaux plus un  temps de suspension. Galop à droite : postérieur gauche, diagonal gauche, antérieur droit, suspension.

Galop : Examen destiné a évaluer le niveau équestre des meneurs. Il comporte 9 niveaux de 1 à 9.

Galoper sur le bon pied : Pour des raisons d'équilibre le cheval galope naturellement à droite lorsqu'il tourne à droite et à gauche lorsqu'il tourne à gauche.

Galop à droite : Le cheval se déplace par bipèdes latéraux.  Au galop à droite, l'antérieur et le postérieur droits se posent au sol  devant l'antérieur et le postérieur gauche. Il galope sur le pied  droit.

Galop à  quatre temps sur les épaules (à droite) : Lorsque au galop le  cheval dissocie par anticipation l'antérieur gauche du postérieur droit, il  galope à quatre temps sur les épaules. Le poser des membres se décompose ainsi :
   - postérieur gauche (premier temps)
   - antérieur gauche par anticipation (deuxième temps)
   - postérieur droit  (troisième temps)
   - antérieur droit (quatrième temps)
   - suivi d'un instant de suspension.
C'est le galop du cheval déséquilibré sur  les épaules, fatigué ou le galop du cheval de course.

Galop à  trois temps : Le galop est une allure à trois temps où le  cheval pose successivement au sol un postérieur, un bipède diagonal et l'autre antérieur suivi d'un temps de suspension (exemple à droite :  postérieur gauche, postérieur droit associé à l'antérieur gauche,  antérieur droit, suspension). C'est l'allure habituelle du galop.

Galop désuni : allure défectueuse, le cheval galope à droite des antérieurs et à gauche des postérieurs ou inversement. L'avant main n'est pas en accord avec  l'arrière-main.

Galop à  faux : Le cheval galope à faux lorsque, par exemple, étant à main droite sur  une courbe à droite, il reste au galop à gauche, ployé  à gauche ; on parle également de contre galop. 

Gogue : Enrênement inventé par René Gogue, il est généralement utilisé pour le travail à la longe ou en liberté. Il incite le cheval à se placer dans une attitude plutôt basse et étendue.

Gourmette : chaînette accrochée aux branches du mors par des anneaux et passant sous la barbe du cheval.

Groom : le groom est l'assistant du meneur. Outre sa présence indispensable auprès du meneur, il soigne et s'occupe quotidiennement des chevaux.

Guêtres : En cuir ou synthétiques elles protégent les canons, les boulets et la partie haute des paturons.

Guides : Lanières de cuir servant à conduire et à diriger des chevaux  d'attelage ; équivalant aux rênes pour les chevaux montés.

Remonter

H

le Hackamore : avec cette embouchure, le cheval n'a rien dans la bouche. Son action de levier agit sur le chanfrein par l'intermédiaire d'une muserolle.

Harnais : Équipement du cheval destiné soit à gouverner soit dans le but de faciliter le travail de traction.

Harmonie : Est harmonieux le cheval qui, quelles que soient ses qualités  physiques, dégage une impression de facilité, de relaxation, d'énergie et d'équilibre.

Homme de cheval : Celui qui, ayant une grande expérience et une connaissance approfondie du cheval de l'élevage au dressage,  peut ressentir les réactions du cheval, le comprendre et établir  avec lui une relation sereine et confiante.

Remonter

I

Incurvation : Pour tourner en équilibre, le cheval doit s'incurver pour que son corps épouse la courbe décrite, sinon il se penche vers l'intérieur du tournant au risque de glisser.

Impulsion : Qualité du cheval ayant le désir impérieux de se porter  en avant, de répondre avec calme et énergie aux demandes du meneur. 

Remonter

J

Juge (se) : Lorsque l'empreinte du postérieur recouvre l'empreinte de  l'antérieur correspondant le cheval se "juge".

Remonter

L

Lad : garçon d'écurie.

Large (marcher) : Terme de manège. Suivre exactement la piste  le long de la paroi du manège.

Licol : pièce de harnais du cheval pour le mener ou l'attacher.

Limonier : cheval attelé devant la voiture, derrière le cheval de volée.

Longe : Corde ou sangle de 8 à 10 mètres de long avec une boucle d'un coté  et un mousqueton de l'autre, permettant de longer le cheval en  décrivant le cercle désiré.

Longer un cheval : Travail où le cavalier à pied fait tourner  sur un cercle, aux trois allures, un cheval contrôlé par une longe et une chambrière, dans le calme, l'équilibre et l'impulsion.

long-jointé : ou bas jointé, le paturon est trop long ou trop incliné vers le sol, réactions douces (amortissement des allures), mais les tendons sont tiraillés et se fatiguent rapidement.

Remonter

M

Main  (cheval dans la ) : Un cheval est dans la main lorsque, étant en  équilibre et placé dans la position du ramener, il cède dans sa mâchoire  et décontracte sa bouche. Cet état de réceptivité et de disponibilité est le signe de l'acceptation physique et morale du cheval.

Maniabilité : Épreuve confirmant la préparation, la soumission et la souplesse des chevaux, à l'issue du marathon, ainsi que l'habileté et la compétence du meneur. Les épreuves de dressage et de maniabilité se déroulent sur une carrière plane aux dimensions supérieures à celle d'un concours d'obstacles. La maniabilité est un parcours que l'on peut assimiler à un slalom où les meneurs doivent franchir sans renverser les balles se trouvant sur des plots dans l'ordre numérique des portes pouvant aller de 1 à 20. Le fanion rouge portant le numéro se trouvant toujours à droite lors du passage de l'attelage. De plus, ce parcours doit être réalisé dans un temps limite fixé en fonction de la longueur du parcours. Si plusieurs compétiteurs réalisent le même temps, SANS PENALITE, un deuxième parcours appelé barrage peut-être demandé à ces meneurs dans un temps minimum possible.

Mantelet : petite sellette faisant partie du harnais des chevaux attelés en paire, le mantelet n'est pas destiné à supporter le poids des brancards main uniquement celui des traits.

Marathon : Épreuve ou se mesure le niveau de qualité et l'endurance des chevaux, le sens du train et la compétence du concurrent sur un parcours de 27,4 km (maximum), comprenant diverses phases dont la plus spectaculaire et la plus technique est la phase d'obstacles (comprenant au maximum 8 obstacles : passage de gué, de buttes, de dévers, d'obstacles artificiels). chaque zone d'obstacles est délimitée par des barrières, une entrée et une sortie. Sur cette zone chronométrée, chaque attelage doit franchir chaque élément de cet obstacle parcouru de lettres allant de A à F dans l'ordre approprié, la lettre identifiée par un fanion rouge devant se trouver à droite de l'attelage.

Martingale : large courroie qui s'adapte à une extrémité au menton du cheval et à l'autre aux sangles placées sous le ventre afin d'assurer la tête du cheval et d'empêcher qu'il ne de cabre.

Méjuge (se) : Lorsque le postérieur se pose devant l'empreinte de l'antérieur correspondant.

Meneur : Personne qui conduit un attelage

(cheval) Mis : Cheval dressé, c'est-à-dire dans la mise en main,  obéissant à des indications légères, facile et agréable à monter.

Mors : partie de la bride qui passe dans la bouche du cheval et qui permet de le gouverner.

Muserolle :  Partie du harnais se trouvant à mi-chanfrein
(française), elle limite l'ouverture et la torsion de la mâchoire des chevaux cherchant à se soustraire à l'action du mors.

Remonter

N

Nuque : Articulation tête/encolure, derrière les oreilles du cheval,  où passe la têtière. Fléchie avec un cheval placé, elle est théoriquement le point le plus haut de l'encolure. En fait, l'angle et la hauteur varient  selon la morphologie du cheval.

Remonter

O

Obstacle : Difficulté placée sur une piste de marathon.

Oeillères : pièces de cuir attachées à la têtière et destinées à limiter le champs de vision du cheval et à le protéger des agressions extérieures telles que les coups de fouet.

Remonter

P

Palonnier : pièce du train d'une voiture jointe au train de devant ou à la volée par un anneau d'acier ou une chaînette de cuir et sur laquelle les traits des chevaux sont attachés, lorsqu'il n'existe pas de brancards.

Panard : Le cheval peut être panard du membre si celui ci tourne et part vers l’extérieur ou uniquement panard du pied si seul le sabot tourne. L’appui est alors incertain, le cheval risque de se faire des atteintes.

Pansage : Nettoyage du cheval.

Pas : Allure marchée, symétrique, à quatre temps égaux, chaque membre  s'appuyant au sol à son tour : antérieur droit, postérieur gauche, antérieur  gauche, postérieur droit.

Pelham : embouchure : les anneaux du mors sont prolongés par des branches dont les extrémités sont munies d'anneaux flottants ou sont fixées les guides.

Piste : Ligne droite ou courbe que dessinent les quatre pieds du cheval en se déplaçant. Travail d'une piste lorsque les postérieurs suivent la ligne des antérieurs, de deux pistes lorsque les postérieurs suivent une autre ligne en pas de coté.

Pli : Légère inflexion latérale de la nuque ; l'encolure du cheval reste pratiquement rectiligne.

Précipiter : Perdre le rythme ou la cadence en accélérant et en raccourcissant de façon saccadée le poser des membres dans une allure donnée.

Protections : objets en cuir ou en plastique servant à protéger une partie du cheval (guêtres, cloches et genouillères).

Remonter

R

Ramener (le) : Se caractérise par la fermeture de l'angle de la tête avec l'encolure, la nuque étant le point le plus haut. Le véritable ramener est la résultante d'un engagement des postérieurs du cheval sous la masse, de l'impulsion et du rassembler dans l'équilibre.

Rassemblé : se dit lorsque le cheval est à la fois engagé et ramené. État de parfait équilibre résultant d'une flexion très  prononcée des hanches, qui entraîne allègement et relèvement de  l'avant-main.

Récompenser : Faire savoir au cheval qu'il a bien fait : cession ou descente de mains, caresse, parole, mettre pied à terre, friandise.

Reculer : Le reculer est une "figure" pour laquelle le meneur doit faire reculer le cheval et la voiture sans que les roues ni le cheval dévient de la ligne droite.

Résistance : Opposition du cheval, mentale (mauvaise volonté, refus) et physique (contractions, poids, force) provoquée par une incompréhension, un manque de préparation, une difficulté physique ou la fatigue et la lassitude.

Rétif : Se dit d'un cheval qui refuse d'obéir.

Rythme : Temps régulier et harmonieux des appuis et des gestes du cheval qui peut devenir cadence lorsque l'impulsion est manifeste.

Remonter

S

Sangler : Serrer la sangle (élément de harnachement servant à fixer la  selle).

Sellette : petite selle étroite supportant la dossière, la sellette a pour rôle d'empêcher les brancards des voitures à deux roues de s'élever et de s'abaisser. Elle est destinée à favoriser et à faciliter le portage.

Serpentine : La serpentine, comme son nom l'indique, est un tracé ondulant, constitué d'un enchaînement de demi-cercles.

Soumission,  Soumettre : Obtenir du cheval, sans jamais employer force = et contrainte, adhésion mentale et physique, respect et = obéissance librement consentis. (domination) .

Sous lui du devant : défaut d'aplomb  qui fait obstacle au déploiement du membre et rend les allures rasantes, le cheval est exposé à buter et à forger.

(au) Soutien : Le membre du cheval ou son diagonal (antérieur  droit/postérieur gauche par exemple) est au soutien lorsqu'il est en l'air.

Sous-ventrière : sangle de cuir passant sous l'abdomen du cheval.

Surcou : partie de la bricole passant

Surfaix : Élément de harnachement entourant le thorax du cheval, utilisé pour la voltige, pour fixer les enrênements à la longe ou pour fixer des couvertures ou protège queue.

Remonter

T

Tare : Défectuosité.

Timon : longue pièce de bois ou de métal faisant partie du train de devant d'une voiture à l'extrémité de laquelle on attelle latéralement les chevaux. Les chevaux ainsi attelés sont appelés timoniers.

Timoniers : ce sont les chevaux qui se trouvent juste devant la voiture, soit entre les brancards, soit aux deux côtés du timon

Tirer au renard : Sous un effet de panique dû à l'attache, le cheval se met à tirer violemment en arrière. Il faut réagir très vite car si la longe ou le licol cèdent le cheval peut se retourner et se briser les cervicales (d'ou l'existence de nœuds d'attache qui se défont facilement, ou de boucles anti-panique sur la longe).

(cheval de) Trait : le cheval de trait est originellement celui qui sert au tirage d'une voiture. Aujourd'hui les chevaux de trait appartiennent à la catégorie des chevaux "lourds".

Trait : cordes ou lanières de cuir au moyen desquelles les chevaux tirent les voitures.

Transition :  On entend par transition, soit une variation de vitesse et d'amplitude dans la même allure (trot rassemblé/trot allongé par exemple), soit des transitions simples, celles d'une allure à une autre (galop/trot ou trot/pas).

Traquenard : Allure défectueuse ; c'est un trot désuni. Les bipèdes diagonaux sont dissociés, les pieds du même diagonal ne se posent pas en même temps.

Travail à pied : Travail du cheval en main, cavalier parallèle ou perpendiculaire au corps du cheval. A gauche : rêne(s) intérieure(s) dans la main gauche, rêne(s) extérieure(s) et badine dans la main  droite.

Trot : Allure sautée, symétrique par diagonaux, à deux temps égaux :  l'antérieur droit et le postérieur gauche prennent l'appui en même temps, puis l'antérieur gauche et le postérieur droit.

Remonter

V

(chevaux de) Volée : ce sont les chevaux qui se trouvent à l'avant de l'équipage.

(petite) Volée : on entends par cette appellation les chevaux situés entre les timoniers et la volée. Dans un attelage à six chevaux, les deux chevaux du milieu forment la petite volée. 

Volte  : Cercle de 6 à 10 mètres de diamètre, de courbure strictement égale, que  doit épouser avec souplesse et sans torsion, la colonne vertébrale du cheval de la nuque à la queue.

Remonter